Dernier article

Face au gros lourd qui doit apprendre certaines bonnes manières

Que faire face à un prétendant un peu trop pressant, qui insiste pour avoir votre numéro de téléphone ? Renvoyez-le vers le 06 44 64 90 21, une ligne créée, vendredi 27 octobre. S'il vous envoie ensuite un texto, le dragueur recevra une réponse pour lui rappeler la notion de consentement. 

Que faire face à un prétendant un peu trop pressant, qui insiste pour avoir votre numéro de téléphone ? Renvoyez-le vers le 06 44 64 90 21, une ligne créée par deux féministes, vendredi 27 octobre. S'il vous envoie ensuite un texto, le dragueur recevra une réponse pour lui rappeler la notion de consentement.

"Bonjour ! Si vous lisez ce message, c'est que vous avez mis une femme mal à l'aise. Avec vous, elle ne s'est pas sentie en sécurité. Ce n'est pas très compliqué : si une femme dit 'non', inutile d'insister. Apprenez à respecter la liberté des femmes et leurs décisions. Merci." Le texto est envoyé par le 0644649021, 1 heure après la prise de contact de votre relou. Vous avez eu le temps de vous éloigner.

 "Si on est dans la rue, dans un bar et qu'il y a un mec relou, pas dangereux mais qui est quand même insistant, et qu'on n'a pas envie de rentrer dans des explications sur le consentement, l'idée c'est qu'on lui donne ce numéro pour s'en débarrasser", explique à france info Clara Gonzales, l'une des militantes à l'origine de ce projet, réalisé "en une heure ce vendredi après-midi".

Source



 >> merci de m'inscrire à votre newsletter



 

Notre livre          

le livre de notre méthode GESIVI

 

 


 

 


Accès réservé

Pour recevoir les articles, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'info sur >> ici

(votre adresse restera confidentielle)


Articles


03
  • 8 fois sur 10, la victime est un membre du personnel;
  • 7 fois sur 10, le patient en est l'auteur
  • 6 fois sur 10, la violence est verbale;
  • 4 fois sur 10, cette violence est physique (coups, violence avec armes)

Certains disent que cette violence, si elle a toujours existé, semble de moins en moins supportée par ceux qui la vivent. Cet article, lève le voile (source: l'infirmière magasine).

Article

Publié dans : Études